Compenser la cécité de l'enfant aveugle par le toucher

 Contre le verbalisme 
 
Reconnaître la nature d’un sol, s’orienter en fonction d’une source de chaleur, identifier rapidement un objet grâce à un contact furtif : la prise d’information tactile est essentielle pour l’autonomie d’un jeune déficient visuel.Les mains, les pieds, le visage et le corps dans son ensemble sont pourvoyeurs d’informations que l’enfant peut apprendre à décoder. Par ailleurs, quand la vision fait défaut, la mise en contact avec la réalité matérielle du monde est un besoin vital. Plus la sensibilité tactile de l’enfant est aiguisée, entraînée, moins il tombe dans le verbalisme, c’est-à-dire la manipulation abusive de mots qui ne sont pas compris, faute d’être liés à du concret.
 
 Une méthode pour explorer 
 
Un nouvel objet ? Apprenez à votre enfant à le reconnaître globalement avec le dos de la main, les doigts en flexion. Quand le volume et la forme globale sont identifiés (le poste de radio), on peut palper avec la paume pour trouver le bouton et écouter son émission préférée. On peut aussi reconnaître un objet grâce à l’une de ses parties (l’oreille de l’ours en peluche).


 Faire un gâteau 

Proposez à votre petit de vous aider à faire de la pâtisserie. Manipuler ce qui pique et ce qui coupe, verser un liquide d’un récipient à l’autre sans en renverser, malaxer, triturer : il apprendra des gestes utiles dans la vie quotidienne, mais aussi il approchera concrètement des volumes et des matières.


 Le chaud, le froid, le vent 


La reconnaissance du froid et du chaud permet l’orientation en direction d’une source de chaleur. La perception des mouvements d’air donne des indications sur l’environnement (ouverture d’une porte, coin d’une rue). Avant d’apprendre à utiliser ces éléments pour déambuler, l’enfant doit s’entraîner à les percevoir. Cela peut se passer par de multiples jeux à la maison : se diriger vers une fenêtre ouverte, vers le radiateur. Ou en extérieur : dans une prairie, tourner le dos au soleil ; un jour de vent, reconnaître l’abord d’une intersection par les courants d’air.

 Tapis multisensoriel 


Contrairement à une idée reçue, la cécité ne développe pas spontanément les autres sens. Un éveil précoce au toucher est indispensable. En assemblant sur un socle rigide des carrés de différentes matières (feutrine, feuille d’aluminium, toile de jute, soie, polystyrène, moquette, contreplaqué), vous pouvez réaliser un tapis tactile. Utilisé comme aire de jeu, il offre au petit l’occasion de multiplier ses expériences. Ne le proposez que pendant des temps limités dans la journée (vingt ou trente minutes maximum) et n’oubliez pas de ménager à votre enfant des endroits où il puisse se reposer des stimulations tactiles pour s’ouvrir au son, par exemple.


 Reconnaître du pied 


Faites découvrir à votre enfant, pieds nus ou avec des chaussures à semelles fines, toutes les particularités d’un chemin familier. Grâce au vocabulaire appris (glissant, visqueux, en pente, granuleux, lisse, caillouteux), demandez-lui de décrire un sentier nouveau. L’habitude de reconnaître les différents types de sol lui sera utile pour mémoriser des parcours. Mais attention à ne pas en faire un tic : dans la vie courante, on traîne pas tout le temps ses pieds sur le sol pour recueillir des informations.



« Extraits de Déclic n° 98 »
Inspiré du livre de Francis Raynard, “Un autre regard- La réadaptation des déficients visuels” , Edition Solal

 

Agenda des événements, activités

 
DATE TYPE LIEU
Vendredi 26 janvier 2018 Repas dans le noir Travers (NE)
Samedi 10 mars 2018 Repas dans le noir Travers (NE)
Vendredi 4 et samedi 5 mai 2018 Stand activités et découvertes Cernier (NE)